Histoire


La Chapelle des Moines, proche de la ville de Cluny, date du 11e siècle.
A l’origine, elle dépendait du prieuré des moniales clunisiennes de Marcigny-en-Brionnais. C’est en 1100 que Hugues de Semur, abbé de Cluny de 1049 à 1109, obtint l’obédience de Berzé-la-Ville.
Vendue comme bien d’Eglise à la Révolution, la chapelle devint partie d’une exploitation agricole privée.
C’est en 1887 que Philibert Jolivet, curé de la paroisse de Berzé-la-Ville,décela des traces de peintures sous l’épais badigeon des murs qui sauvegarda les fresques.
Son enlèvement fit apparaître des fresques du 12e siècle magnifiquement conservées et d’une émouvante beauté. Dès 1893, la chapelle fut classée monument historique. Peu après la seconde guerre mondiale, Miss Evans, archéologue britannique, acquiert cet édifice pour en faire don à l’Académie de Mâcon, en 1947.
La chapelle est célèbre par ses fresques, considérées comme le plus beau témoignage de l’art roman clunisien, et qui sont vraisemblablement l’oeuvre d’artistes rassemblés par saint Hugues lors de ses voyages au Mont-Cassin.
Le rapprochement avec l’art byzantin s’impose, comme aussi avec les peintures des sanctuaires romains de la même époque.
Elles permettent d’imaginer le décor, disparu, de l’église abbatiale de Cluny III.
L’Académie de Mâcon, propriétaire et gestionnaire de la chapelle, fait procéder et participe aux nécessaires restaurations, sous le contrôle des Monuments historiques.

Textes à lire :